Traitement au Brome Choc : ce qu’il faut savoir

Tout comme son équivalent le chlore choc, le traitement au brome choc est un traitement rapide et efficace lorsque l’eau de votre piscine est trouble, ou que les traitements réguliers ne suffisent plus à lui rendre son aspect cristallin. La différence réside dans la composition du produit utilisé et donc dans la méthode et les précautions à adopter. Dans cet article, vous trouverez les informations essentielles à la réalisation d’un traitement au brome choc ainsi que les précisions spécifiques à celui-ci.

Quand effectuer un traitement choc ?

  • Suite à un événement climatique exceptionnel qui a contaminé le bassin (orage, tempête, canicule…)
  • En cas d’eau verte ou trouble, ou de contamination par des algues.
  • Suite à une fréquentation importante de la piscine ou du spa. 
  • Lors de la mise en hivernage ou au début d’une nouvelle saison estivale
  • En cas de filtration défectueuse ou après le nettoyage du filtre
  • Suite au remplacement de la pompe ou une panne de matériel 

Les étapes d’un traitement au brome choc:

  1. Si le spa ou la piscine comportent des algues ou si l’eau est verte ou trouble, commencez par brosser les parois du bassin et enlever les éventuelles impuretés à l’aide d’une épuisette.
  2. Remplacez ou nettoyez le filtre si nécessaire. En moyenne un filtre de piscine se remplace tous les 3 à 5 ou 7 ans en fonction de la qualité de l’eau. Un filtre de spa en revanche, se remplace tous les 1 ou 2 ans.
  3. Ajustez le pH, même si le brome est actif jusqu’à un pH de 8, son action est optimale lorsque le pH est situé entre 7 et 7,6.
  4. Déterminez le dosage
    • En traitement réactiveur de brome : 150g / 10m3 d’eau
    • En cas d’eau trouble ou verte : 200g / 10m3 d’eau
  5. Procédez au traitement brome choc : pour un spa, diluez le brome choc dans un seau avant de l’incorporer au bassin. Pour une piscine, vous pouvez soit le mettre dans le skimmer, soit directement saupoudré dans le bassin. 

Il est déconseillé de se baigner dans les 48h suivant un traitement brome choc, vous risqueriez de graves irritations de la peau ou du système respiratoire. 

Avant d’autoriser la baignade à nouveau, il est important de s’assurer que le traitement a bien réactivé le brome contenu dans la piscine. Pour cela, procédez à un nouveau dosage du brome. Si le traitement a été effectué correctement, son dosage doit se situer entre 1,2 et 3 mg/l pour une piscine et 3 et 5 mg/l pour un spa. Et surtout, votre eau doit avoir retrouvé son aspect cristallin et être dépourvue d’algues ou de contaminants.

Quelques précautions d’usage spécifiques au brome choc 

Le chlore et le brome sont des produits chimiques puissants qui font partie de la famille des halogènes. Leur manipulation demande donc de prendre quelques précautions. En effet, lors d’un traitement choc, que ce soit au chlore ou au brome, les quantités nécessaires sont bien plus importantes que le dosage ordinaire de votre piscine. En conditions régulières d’utilisation, hors traitement choc donc, le brome est plus doux pour la peau que le chlore. C’est lors de surdosage que les risques de toxicité surviennent. 

Si vous prêtez attention à la composition du produit destiné à un traitement brome choc, vous vous apercevrez qu’il s’agit en fait de persulfate de potassium. À La différence du chlore choc qui consiste à ajouter une quantité importante de chlore en une seule fois, le persulfate de potassium va agir avec le brome déjà présent dans le bassin, pour le réactiver et le rendre actif de nouveau contre les algues vertes ou moutarde par exemple.

Le traitement au brome choc est-il compatible avec le chlore ?

Il existe deux façons de traiter sa piscine au chlore : avec ou sans stabilisant. Au contact des rayons UV, le chlore peut avoir tendance à devenir instable et perdre en efficacité. Utiliser un stabilisant permet d’éviter que cela n’arrive. En revanche, attention! Le stabilisant, qu’il soit contenu dans le chlore que vous utilisez, ou que vous le rajoutiez vous-même à votre bassin, entraîne une réaction chimique dangereuse. Ainsi, si vous utilisez un traitement au chlore stabilisé, n’ajoutez pas de brome, et encore moins un traitement au brome choc. 

En cas de doute lors de la manipulation de produits d’entretien de piscine, faire appel à un professionnel pourra vous éviter bien des maladresses ou des accidents. Mieux encore, vous pouvez envisager de confier l’intégralité de l’entretien de votre bassin à un pisciniste. En moyenne cela vous reviendra entre 50 et 150€ par mois.


Faire appel à un professionnel

Confier l’entretien de votre piscine à un professionnel a un coût estimé 1 800 € par an. Un investissement que vous pouvez facilement financer en louant votre bassin. Les propriétaires qui louent leur piscine avec Swimmy.fr gagnent jusqu’à 5 800 € par saison.