Entretenir sa piscine

Quel anti algue pour traiter ma piscine ?

Votre piscine est régulièrement envahie d’algues et vous recherchez le meilleur traitement anti-algues pour y remédier ? Dans cet article nous vous détaillons la marche à suivre pour déterminer à quel type d’algue vous avez à faire ainsi que le mode d’emploi pour vous en débarrasser et retrouver le plaisir d’une piscine propre ! Les algues peuvent détériorer votre piscine et ses accessoires. Par ailleurs, leur prolifération peut être dangereuse pour les baigneurs car les algues rendent les surfaces glissantes et favorisent le développement de bactéries ou de champignons.

Apparition algues piscine

Les différentes sortes d’algues

Avant d’envisager le traitement, il vous faudra identifier le type d’algues auxquelles vous avez à faire afin d’adapter le choix de votre anti-algues ainsi que la fréquence et la régularité de traitement.

Les algues vertes

L’eau de votre piscine est de couleur verte. Les parois, le fond du bassin voire les accessoires peuvent comporter des tâches de la même couleur. Elles ont un aspect gluant et peuvent rendre glissants les parois et le sol de votre piscine. Eradiquer les algues vertes nécessite un traitement adapté au niveau de contamination du bassin.

Algues vertes skimmer

Les algues noires ou brunes

Elles se développent en arborescence et viennent former des tâches noires qui recouvrent les parois et le fond de votre bassin mais ne colorent pas nécessairement l’eau de la piscine. Tout comme les algues vertes, les algues noires ou brunes donnent un aspect gluant aux surfaces qu’elles recouvrent. Elles sont difficiles à traiter, si vous remarquez que vos jointures de votre piscine deviennent noires, agissez sans plus attendre.

Les algues moutarde

De couleur ocre, les algues moutardes se développent sur les grains de sables transportés par le vent depuis le désert du Sahara. Elles forment des amas de couleur jaune dans la piscine et sont particulièrement volatiles. L’algue moutarde se détache facilement lorsque vous remuez l’eau du bassin ou que vous nettoyer le bassin avec une éponge. Malgré tout, elle est extrêmement coriace… Pouvez-vous quand même vous baigner ? Comment s’en débarasser ? Pour répondre à vos interrogations, découvez notre article sur les algues moutardes.

Les algues blanches

À ne pas confondre avec les algues mortes qui peuvent apparaître à la suite d’un traitement chlore choc, ces algues forment des amas cotonneux sur les parois de la piscine et apparaissent principalement dans les zones d’ombre de celle-ci. Lors du traitement de votre bassin il vous faudra donc insister sur le nettoyage des parois.

Les algues roses (ou rouge)

Elles sont présentes principalement sur les zones en plastique de votre piscine. Ces algues de couleur rouge ou rose vif sont en fait des bactéries (champignons). Leur développement sera favorisé par une eau de baignade de température élevée.

Quel anti-algue choisir pour traiter votre piscine

Le traitement que vous avez choisi comme désinfectant est très certainement un algicide également. Le chlore et le brome sont de bons algicides, mais la palme revient à l’oxygène actif qui est redoutable contre les algues ! Des conditions internes ou externes ont pu créer un déséquilibre dans l’eau de votre piscine, mais vérifiez avant tout le taux de désinfectant en cas d’invasion.

Vous devrez venir à bout des algues vertes et blanches grâce à l’action complémentaire de votre désinfectant et d’un algicide. Pour les algues moutarde, vous devrez utiliser un traitement ciblé pour plus d’efficacité, car il est plus difficile de s’en débarrasser. Enfin, les algues noires sont les plus coriaces ! Vous devrez frotter vigoureusement toutes les surfaces de votre piscine, effectuer un traitement choc et le compléter avec un algicide puissant.

Avant toute chose, vérifiez que l’algicide est compatible avec votre désinfectant et avec votre système de filtration !

Mode d’emploi du traitement anti-algues pour piscine :

Une fois votre type d’algues identifié et votre anti-algues choisi, vous pourrez réaliser le traitement de l’eau de votre piscine en suivant les étapes suivantes :

  1. nettoyez votre bassin. Frottez les surfaces et enlevez les plus gros résidus d’algues à l’épuisette ;
  2. testez le pH de votre eau. Si celui-ci est trop bas ou trop élevé, équilibrez l’eau de votre piscine à l’aide d’un correcteur de pH ;
  3. utilisez votre traitement anti algue : algicide ciblé, désinfectant ou traitement choc. Si la prolifération est très importante, optez pour le traitement choc à base de chlore, de brome ou d’oxygène actif (ce dernier est certainement le plus efficace). Il agit très rapidement en tuant toutes les algues ;
  4. une fois le traitement terminé, évacuez le plus gros des algues mortes grâce à une épuisette ;
  5. utilisez un produit clarifiant pour optimiser la filtration de votre eau ou un floculant pour conglomérer les résidus d’algues entre eux. Veillez à utiliser un produit adapté à votre système de filtration ;
  6. enfin, laissez tourner la filtration ! À la fin du cycle, nettoyez votre filtre.

Prévenir l’apparition d’algues dans votre piscine

Algues de piscine

Les algues de piscine sont des organismes mono-cellulaires qui peuvent se multiplier extrêmement rapidement.

Cependant, les proliférations d’algues sont des cas particuliers. Toutes les piscines, surtout lorsqu’elles sont à l’extérieur, sont susceptibles d’accueillir des algues. Celles-ci sont acheminées jusqu’à l’eau à cause du vent, aux baigneurs, aux animaux et aux insectes qui entrent en contact avec votre bassin. Afin d’éviter que la machine s’emballe et que votre eau ne soit contaminée, il est important de suivre quelques règles.

Maintenez un bon niveau de désinfectant dans l’eau de votre piscine : en effet, le désinfectant est aussi un algicide. Quel que soit celui que vous utilisez (brome, chlore, oxygène actif, etc.), veillez à ce qu’il soit correctement équilibré. Certains traitements, comme l’électrolyse au sel, ont un équilibre plus fragile. En cas de conditions extrêmes (canicule, forte pluie), l’eau de votre piscine devient plus propice au développement d’algues et il faut être particulièrement vigilant.

Utilisez un algicide en appoint. Si votre piscine est en extérieur, il est conseillé de traiter l’eau avec un produit spécialisé en plus du désinfectant. Vérifiez le taux d’algicide entre deux et quatre fois par mois, notamment en été.

Enfin, sachez que les anti-algues ne sont pas les seuls moyens de prévenir la prolifération d’algues dans votre piscine. Vérifiez régulièrement le pH et la température de votre eau, et prenez garde au bon fonctionnement du système de filtration. Une bâche protège le bassin et peut également aider à éviter l’apparition d’algues. Gardez à l’esprit que les algues se multiplient proportionnellement à la quantité de chaleur, d’humidité et de lumière dans l’environnement.

Faire appel à un professionnel

Confier l’entretien de votre piscine à un professionnel a un coût estimé 1 800 € par an. Un investissement que vous pouvez facilement financer en louant votre bassin. Les propriétaires qui louent leur piscine avec Swimmy.fr gagnent jusqu’à 5 800 € par saison.