Entretenir sa piscine

Réussir le traitement chlore choc de sa piscine en 5 étapes : mode d’emploi !

Vous avez pour habitude d’entretenir votre piscine régulièrement, mais malgré tous vos efforts vous ne parvenez pas à assainir votre eau ? Dans ce cas, pourquoi ne pas recourir à un traitement chlore choc ? Bien que très efficace, celui-ci doit demeurer curatif et exceptionnel. Utilisé en dernier recours il pourra parfois vous éviter une vidange complète de votre bassin. Si c’est votre cas, dans cet article vous trouverez toutes les informations dont vous aurez besoin afin de choquer votre piscine.

Piscine durant un traitement choc

Qu’est-ce qu’un traitement choc ?

Le traitement chlore choc consiste à élever très rapidement le niveau de chlore dans une piscine pour en éliminer toutes les impuretés et permettre à l’eau de retrouver un bon état de propreté. Il s’agit généralement d’un traitement de dernier recours, lorsque les symptômes d’un déséquilibre de l’eau ne peuvent plus être ignorés (l’eau devient verte, ou une forte et désagréable odeur de chlore se fait sentir par exemple…). C’est une manœuvre assez intimidante pour un bon nombre de propriétaires de piscine, mais ne vous inquiétez pas, à force d’expérience et de pratiques, vous allez devenir un véritable maître de la chimie et votre piscine n’aura plus aucun secret pour vous !

Les fondamentaux du chlore

Si vous n’avez pas encore lu notre guide du chlore pour piscine , voici un rapide résumé des points les plus importants à retenir : 

Le chlore libre :

 Le chlore libre est la substance active produite lorsque le chlore entre en contact avec l’eau. Il s’agit du véritable désinfectant de votre bassin. On parle de chlore libre pour dire que le chlore est toujours « actif », qu’il possède toujours ses propriétés désinfectantes. Le taux de chlore libre doit être situé entre 1 ppm et 3 ppm.

Le chlore combiné :

le chlore combiné est en quelque sorte du chlore libre qui a terminé son travail. Il a effectué sa tâche de désinfectant, et n’est plus aussi efficace. Le chlore combiné, ou chloramine, est à l’origine des irritations de la peau, des yeux rouges et de la célèbre « odeur de chlore ». Le taux de chlore combiné dans l’eau doit être inférieur à 0,2 ppm.

Chlore total :

Le chlore total est la somme du chlore libre et du chlore combiné. Avec un kit de test, vous pouvez déterminer la concentration de chlore libre et de chlore total dans votre piscine. Pour connaître la quantité de chlore combiné, vous n’avez plus qu’à faire la soustraction chlore total – chlore libre.

Vous l’aurez donc compris, à chaque fois que vous ajoutez du chlore dans votre piscine, celui-ci se transforme en chlore combiné, dès lors où il a terminé son travail de désinfection.

Ironiquement cependant, c’est aussi le chlore qui va contribuer à l’élimination du chlore combiné ! Le seul impératif reste qu’il soit en quantité suffisante.

En effet, la quantité de chlore libre doit être 10 fois supérieure à la quantité de chlore combinés pour détruire la liaison moléculaire du chlore combiné, qui va alors se transformer en gaz et s’évaporer de votre bassin. C’est ce qu’on appelle le « point de rupture ».

Et c’est l’exacte raison pour laquelle on utilise du chlore choc pour ce genre d’opération. Il se dissout et se diffuse plus rapidement que le chlore habituel ; la contrepartie étant qu’il reste moins longtemps présent dans l’eau.

La chloration au point de rupture 

Le « breakpoint » ou la « chloration au point de rupture » est le cœur même du traitement choc. Il s’agit de l’état atteint lorsque le niveau de chlore libre est suffisant pour détruire la liaison moléculaire des chloramines (vous savez, le chlore combiné).

Cette courbe représente ce qu’il se passe lors d’un traitement choc. Le breakpoint définit le point bas de la courbe, qui représente la variation de la teneur en chlore combiné dans l’eau de la piscine. Ce point critique correspond à la dose de chlore nécessaire pour détruire les chloramines présentes dans l’eau.

Pour y voir plus claire, voici l’explication de la courbe :

  • Oxydation du chlore. On ajoute du chlore choc dans la piscine. Il s’attaque instantanément et en priorité aux micro-organismes présents dans votre eau (les virus, les bactéries et les algues).
  • Formation de chloramines. Le chlore ajouté se transforme en chloramine (ou chlore combiné)
  • Elimination des chloramines. Le surplus de chlore, qui n’a plus rien à éliminer, s’attaque aux chloramines.
  • Breakpoint. Le chlore actif à fait évaporer tout le chlore combiné . A partir de ce point de rupture, tout le chlore ajouté se transforme en chlore libre, disponible pour la désinfection. Votre eau est à nouveau saine et propre.

En règle générale, on estime qu’une piscine devrait être choquée au moins deux fois par an, au moment de l’ouverture en printemps, et de la fermeture en hiver. Il existe cependant d’autres événements ou phénomènes pouvant vous amener à devoir choquer votre piscine.

Votre piscine a de la valeur ! Découvrez combien elle pourrait vous rapporter.

A quelle fréquence devez-vous choquer votre piscine ?

En règle générale, on estime qu’une piscine devrait être choquée au moins deux fois par an, au moment de l’ouverture en printemps, et de la fermeture en hiver. Il existe cependant d’autres événements ou phénomènes pouvant vous amener à devoir choquer votre piscine :

  • Lors de la première mise en eau ou suite à une vidange

Lorsque vous remplissez votre piscine pour la première fois un traitement chlore choc vous permettra d’assurer une eau de bonne qualité dès le départ et donc de faciliter son entretien sur la durée.

  • Lors de la mise en hivernage

Si vous prévoyez de mettre votre piscine en hivernage et de ne pas vous en servir pendant plusieurs mois, la réalisation d’un traitement au chlore choc limitera la prolifération des impuretés pendant l’hiver et facilitera la remise en route au retour de la saison estivale

  • Si la qualité de l’eau s’est dégradée

Au-cours de sa “vie” l’eau de votre piscine subit des cycles répétés de variations de pH, de taux de chlore et de fréquentation. Au bout d’un certain temps, il se peut qu’elle nécessite un entretien plus régulier et des dosages de chlore plus conséquents. Un traitement au chlore choc permettra alors de rattraper une eau qui a tendance à devenir verte ou à se troubler plus facilement.

  • Lorsqu’il y a beaucoup de baigneurs

Une piscine très fréquentée implique une vigilance particulière quant à la qualité de l’eau. Surtout dans cette période trouble que nous traversons. La bonne nouvelle, c’est que le Covid est un virus fragile qui ne résiste pas au chlore. Sans en abuser, un traitement au chlore choc vous permettra alors de garder une eau claire et limpide, même en cas de fréquentation importante.

  • Lors de conditions climatiques extrêmes

Qu’il s’agisse d’une canicule, d’un orage ou de fortes rafales de vent, les conditions climatiques influent sur la qualité de votre eau de baignade. Les fortes chaleurs contribuent au développement d’algues et coïncident souvent avec une fréquence de baignade plus élevée. De la même façon, le vent et les orages amènent des polluants extérieurs qui peuvent contribuer à troubler votre eau.

Quand éviter le traitement au chlore choc ?

Avant de choquer votre eau, vient le temps de choisir le produit que vous allez utiliser. Ce choix dépendra du type d’entretien que vous avez l’habitude d’effectuer. En toute logique si vous avez une piscine au brome, choisissez un traitement brome choc alors que si vous avez l’habitude d’utiliser du chlore, choisissez le chlore choc.

En adoptant un produit adapté à l’entretien de votre eau de baignade, vous vous assurez qu’il respectera son cycle et son équilibre mais aussi que celui-ci ne détériorera pas vos équipements tels que les filtres, skimmers etc…

Les différents types de chlore pour un traitement choc :

Pour réussir la chloration choc de votre piscine, vous devez utiliser un “chlore choc”.

L’hypochlorite de calcium

L’hypochlorite de calcium est le produit le plus utilisé. Il convient à tout type de piscine (creusée et hors-sol) et est particulièrement recommandé si vous devez remonter le pH de votre piscine. Son utilisation est déconseillée dans une eau calcaire, à cause du calcium qu’il contient.

Caractéristiques :

  • L’hypochlorite de calcium est un chlore non-stabilisé
  • Il contient environ 65% de chlore actif
  • Il ajoute 0,8 ppm (= 0,8 mg/l) de calcium pour ppm 1 ppm (=0,1 mg/l) de chlore libre
  • pH de 11,5

Conseils :

  • L’hypochlorite de calcium existe sous différentes formes. Pour un traitement choc, choisissez-le en poudre ou en granulé.
  • Dissolvez le dans un seau d’eau avant de le verser dans le bassin de la piscine ou directement dans le skimmer
  • Un traitement chlore choc à base d’hypochlorite de calcium doit se faire lorsque le soleil est couché

Précaution :

  • L’hypochlorite de calcium ne doit jamais entrer en contact avec de chlore stabilisé ou d’acide sous peine d’explosion ou d’émission de gaz toxique. Videz toujours vos skimmers des autres pastilles de chlore que vous aurez pu laisser lors de son utilisation
  • Attendez 8 heures avant de vous baigner dans une piscine qui a été choquée à l’hypochlorite de calcium.
  • Note : Les risques d’explosion n’existent qu’en cas de contact direct sous forme solide. Une fois dissous dans l’eau, les chlores stabilisés et non stabilisés peuvent cohabiter.

L’hypochlorite de lithium

  • L’hypochlorite de lithium est un alternative à l’hypochlorite de calcium si vous souffrez d’une eau riche en calcaire. Il coûte cependant beaucoup plus cher et est difficile à trouver à cause du lithium qu’il contient.

Caractéristiques :

  • L’hypochlorite de lithium est un chlore non-stabilisé
  • Il contient environ 35% de chlore actif
  • pH de 11,5

Conseils :

  • Il ne doit pas être dissous avant d’être utilisé et peut être versé directement dans le bassin ou le skimmer de la piscine
  • Un traitement chlore choc à base d’hypochlorite de lithium doit se faire lorsque le soleil est couché

Précaution :

  • Attendez 8 heures avant de vous baigner dans dans une piscine qui a été choquée à l’hypochlorite de lithium.
  • L’hypochlorite de lithium ne doit jamais entrer en contact avec du chlore stabilisé ou de l’acide sous peine d’explosion ou d’émission de gaz toxique. Videz toujours vos skimmers des autres pastilles de chlore que vous aurez pu laisser lors de son utilisation. 

 Le dichlore

  • Le dichlore est un chlore stabilisé
  • Il contient environ 60% de chlore actif
  • Il ajoute 0,9 ppm (0,9 mg/l) d’acide cyanique pour 1 ppm de chlore libre (0,1 mg/l)

Conseils :

  • Il ne doit pas être dissous avant d’être utilisé et peut être versé directement dans le bassin ou le skimmer de la piscine
  • Un traitement dichlore peut se faire à tout moment de la journée
  • Assurez-vous que le taux de stabilisant dans votre piscine est inférieur à 100 ppm avant d’utiliser du dichlore, auquel cas, choisissez un chlore non-stabilisé.

Précaution :

  • Il faut attendre 8 heures avant d’utiliser votre piscine après un traitement au dichlore
  • Le dichlore ne doit jamais entrer en contact avec du chlore non-stabilisé sous peine d’explosion ou d’émission de gaz toxique. 

Traitement choc : mode d’emploi

Comment réussir un traitement chlore choc en 5 étapes

Equipement :

  • Matériel d’analyse de l’eau
  • Lunette de protection
  • Gants de protection
  • Un bâton en bois
  • Un seau d’environ 20 L
  • Chlore choc

Etape 1 : Analyser l’eau de la piscine

Avec un kit d’analyse pour connaître le chlore total et le chlore libre de votre eau. Ces informations vous seront utiles pour calculer le niveau de chlore combiné et savoir quelle quantité de chlore vous allez devoir utiliser.

Etape 2 : Préparez le chlore choc

Regardez au dos de l’emballage de votre produit pour trouver la quantité nécessaire au traitement de votre piscine, en fonction des résultats que vous avez précédemment relevés.

Si vous devez d’abord le dissoudre

Remplissez un seau de 20 litres avec de l’eau à 15-16° et ajoutez le chlore par tranche de 500 grammes en remuant à l’aide d’un bâton en bois, jusqu’à ce qu’il soit dissout.

Attention aux vapeurs !

Etape 3 : Ajoutez le chlore choc dans la piscine

Versez directement le chlore dans votre bassin ou dans votre skimmer, en fonction des instructions du fabricant.

Etape 4 : Faites circuler l’eau dans votre bassin

Lancez votre pompe et votre système de filtration pour faire circuler le chlore choc dans toute votre piscine

Etape 5 : Attendez

En général, il faut attendre 8 heures avant pouvoir se baigner après le traitement de sa piscine.

Durée du traitement choc

Une fois que vous avez effectué votre traitement au chlore choc, laissez tourner la filtration en marche forcée pendant 8 heures. Le fait de choquer votre piscine va élever le niveau de chlore de façon temporaire. Comme le chlore est un produit basique, un traitement au chlore choc aura tendance à faire augmenter votre pH. Suite à une chloration choc, vérifiez votre pH plus fréquemment afin de vous assurer qu’il n’est pas trop haut.

Nous avons publié une page dédiée à la diminution d’un taux de pH trop élevé. Si vous êtes satisfait de la qualité de votre eau, nettoyez à nouveau votre bassin et repassez la filtration en mode normal.

Précaution et sécurité

  • Afin de protéger votre santé et d’assurer votre sécurité, prenez certaines précautions lorsque vous manipulez ou entreposez des produits de chloration.
  • Manipulez les produits de façon sécuritaire
  • La chloration choc est une étape essentielle au bon entretien d’une piscine, mais gardez à l’esprit que vous manipulez un produit chimique et dangereux pour la santé. Ne vous mettez pas inutilement en danger en négligeant de vous protéger.
  • Avant d’utiliser des produits de chloration, suivez les instructions fournies sur les étiquettes. Lisez bien à l’avance les premiers soins à donner en cas d’intoxication.
  • Portez l’équipement et les vêtements de protection : gants, lunettes, chaussures, etc.
  • Manipulez les produits de préférence à l’extérieur, ou dans un endroit bien aéré.
  • Éloignez les enfants de l’endroit où vous utilisez les produits.
  • Pour prévenir tout risque d’incendie ou d’explosion, évitez de mélanger 2 ou plusieurs produits chimiques différents.
  • Versez toujours le produit de chloration dans l’eau, jamais le contraire
  • Lavez-vous bien les mains après avoir manipulé les produits.

Entreposez les produits de façon sécuritaire

  • Lisez bien l’étiquette du produit pour savoir comment l’entreposer.
  • Entreposez les produits dans un endroit frais, sec, bien aéré et non exposé à la lumière du soleil. Si la température est élevée, des vapeurs toxiques peuvent s’accumuler dans les contenants des produits puis s’échapper dans l’air à l’ouverture des contenants.
  • N’entreposez jamais de produits de chloration, comme l’eau de Javel, près de produits acides, comme les produits utilisés pour abaisser le pH de l’eau. S’ils entrent en contact, ces 2 types de produits peuvent libérer du chlore gazeux, un gaz très toxique.

Gagnez de l’argent avec votre piscine !

Saviez-vous que votre piscine pouvait vous rapporter plus de 1.200€ par mois ? Découvrez l’astuce utilisée par plus 1.600 propriétaires en France pour gagner de l’argent avec leur piscine !